Retour en haut

Entretiens Gilles

Entretien de Gilles avec Stéphane Malhiot

Un grand nombre de nos membres s'adonnent à la pêche en lac. Cette pêche est plus difficile que la pêche en rivière selon les experts. Stéphane a su combler les attentes de nombreux pêcheurs en donnant le cours sur les techniques de pêche en lac et en les accompagnant lors de sorties en pourvoirie afin de mettre en pratique cet enseignement. Q.          D'où vient votre intérêt pour la pêche à la mouche? R.          J’ai commencé à pêcher à la mouche vers l’âge de 15 ans, ça fait déjà 37 ans. Mon père suivait des cours de lancer et de montage......

Continue reading

Entretien de Gilles avec Selma Aïssiou

Le but de ces entretiens est de faire connaître des membres qui ont contribué à l'essor de notre association. Notre groupement est membre associé de la Fédération québécoise du saumon atlantique. Nous avons plusieurs membres qui pêchent le saumon. C'est pourquoi je m'entretiens avec Selma Aïssiou, présidente de la section de Montréal de la FQSA qui contribue à la promotion de notre association. Q. D'où vient votre intérêt pour la pêche à la mouche? Bonjour Gilles, Bonjour à tous les membres-lecteurs de l’association des M.M.M., Comme bien des pêcheurs à la mouche, mon intérêt pour ce qui est devenu ma......

Continue reading

Rencontre avec Gilles Vaillancourt

Rencontre avec Gilles Vaillancourt, retraité de la STM où il a occupé le poste de conseiller en transport adapté. Gilles a développé un intérêt passionné pour les insectes au point où il a développé, au sein des MMM, un cours complet sur l’entomologie en rapport avec la pêche à la mouche

Q. Gilles d’où vous est venu votre intérêt pour la pêche à la mouche?

R. Je pêche depuis l’âge de cinq ans. J’ai développé une fascination pour la pêche à la mouche en lisant plusieurs revues sur le sujet. J’avais déjà un équipement sommaire et je pratiquais à l’occasion. J’avais un copain qui m’avait initié à la pêche à la mouche. Au printemps 1992, j’ai franchi le pas. J’ai par la suite rencontré François Boulet, alors président de la Fédération des pêcheurs à la mouche et membre des MMM au Salon de la pourvoirie. Je suis membre des MMM depuis ce temps. J’avais participé à l’initiation de pêche à la mouche. Beaucoup plus tard, à la suggestion d’Yves Beauregard, j’ai occupé le poste de vice-président de la Fédération des pêcheurs à la mouche.

Q. Quelle a été votre implication au sein des MMM?

R. En 1993, j’ai fait un premier voyage dans les Catskills afin de pêcher sur la West Branch de la rivière Delaware. À Roscoe, ce fut le début de mon cheminement en entomologie en identifiant des insectes. J’y ai acheté plusieurs livres d’entomologie.
Voyant mon intérêt marqué, Yves Beauregard, alors président des MMM m’a remis le kit d’entomologie des MMM et m’a refilé la responsabilité de l’entomologie pour le club. Les premières années ce fut des ateliers de discussion et d’échanges sur le sujet.
Les cours d’entomologie ont débuté en 1995-1996. À la même époque, j’ai multiplié les sorties. J’y ai alors développé une passion pour la pêche en rivière pour ses insectes. J’ai également animé pendant plusieurs années les ateliers d’entomologie lors des initiations de pêche avec les MMM sur la rivière Doncaster.
J’ai pratiqué beaucoup la pêche à la nymphe. Chez les MMM, c’est Gerry Bourbonnais qui m’a le plus influencé par sa passion lors de ses ateliers de pêche à la nymphe et lors de sorties au bassin de Chambly.

Avec les années, j’ai développé le cours d’entomologie. Après une quinzaine d’années, il était temps que d’autres prennent la relève (Jocelyn Masson et Michel Rivest).

Q. Quels sont les objectifs que vous poursuivez actuellement?

R. Mon intérêt va plus vers l’écologie des cours d’eau. Je voudrais connecter plus rapidement avec l’environnement et en arriver à décoder une rivière.
Mon rêve serait de regrouper un petit groupe de pêcheurs d’expérience, ce que j’appelle une Fly Fishing Matrix et faire des sorties où un pêcheur d’expérience est jumelé à un novice.
Je travaille actuellement à développer des contenus pour le site des MMM. J’ai déjà beaucoup de matériel. C’est à suivre…

Q. Quel est l’avenir de la pêche à la mouche au Québec?

R. Difficile, on le constate par le faible nombre de boutiques pêche à la mouche. Pour ce qui est des rivières, je suis d’accord pour les programmes d’ensemencement soient maintenus là où la pression de pêche est forte, mais je crois qu’il est plus important de préserver les habitats que d’ensemencer à tout vent.
Monsieur Vaillancourt, je vous remercie au nom des MMM pour le temps consacré à nos activités plus particulièrement en entomologie. Nous savons pouvoir compter sur vos connaissances et votre expérience dans la pêche à la mouche.

Gilles Dubé, président

© Pierre Perron MMM 2020